Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du RPF Nord Pas de Calais

Site de la Fédération RPF Nord Pas de Calais et des Fédérations 59 et 62

ENGAGEMENT

Publié le 9 Mars 2012 par rpf-nord

ENGAGEMENT DE NICOLAS STOQUER

« Pourquoi je me suis engagé politiquement ? Excellente question ! Je me le demande tous les matins en me regardant dans le miroir. Il y a une formule qui dit de la trajectoire des saints : « Si ce n’est moi qui m’y colle, qui le fera à ma place ? ». Plus sérieusement, Nicolas Stoquer répond à la question de sa présence à cette élection comme étant la candidature souverainiste, gaulliste sans être dans les rangs de Marie Le Pen. Son exemple ? Un certain Général de Gaulle avec tout son pragmatisme, sa morale, sa laïcité, son libéralisme et surtout l’œil qu’il avait sur les activités étatiques. Aujourd’hui, pour Nicolas Stoquer, entre ce qu’on appelle le combiné UMP- PS soit l’UMPS et les autres partis, il n’y pas de représentant, de candidat qui pourrait réunir l’ensemble de la droite. Il veut du traditionnel et déplore l’oligarchie que représente la France l’empêchant d’aller vers le renouveau de ces représentants, des partis. Ce sont souvent les mêmes choses qui sont dites, simplement de manière différente à chaque reprise. « Le Parti Socialiste nous a présenté l’épouse en 2007 et maintenant l’ex-époux, le Front National, la fille en 2012 après le père depuis 1974 ».

Nicolas Stoquer est lui le représentant de ce qu’il appelle le « renouvellement des représentants politiques de notre cher et vieux pays ». Le pays pourrait briller dans le monde si des personnes dignes de gouverner venaient faire convenablement leur travail. Cette candidature est donc celle d’un héritier gaulliste qui ne veut pas uniquement de l’UMPS et des partis qui lui sont ennemis comme le Front National. « Etant donné que Nicolas Dupont Aignan avait refusé la filiation souverainiste, je me devais d’être candidat en tant que président du Rassemblement du Peuple Français. » Sa candidature n’est pas celle d’un homme qui voit le patrimoine français en péril mais principalement une candidature de relais car l’action politique se doit d’être collective et la petite ronde des égos ne mène nulle part. En 2012, certains parlent d’une élection à l’image de 2002 avec une Marine Le Pen au second tour face à François Hollande. « Si cela devait se passer ainsi, le gaullisme s’éloignerait alors. »  Par ailleurs, il aimerait l’émergence d’une nouvelle sorte d’élus aux élections législatives qui suivront et plus loin en 2014 pour les Municipales et les Territoriales. « La France a besoin de changer d’élite politique, cela mettra du temps mais nous y arriverons. Etre présent à l’élection présidentielle en 2012 quand on est chef de parti n’en devient alors que plus nécessaire. »  Cependant pour être présent au premier tour de la Présidentielle, il faut d’abord obtenir des parrainages. «  Il y a des pressions. Les élus locaux s’autocensurent aujourd’hui, ils craignent, du fait de la publication des soutiens, que plus tard leurs électeurs leurs demandent des comptes. » De plus, Nicolas Stoquer n’a pas accès aux médias aussi facilement qu’un François Hollande. « Si vous n’êtes pas un habitué de la média sphère, vos chances s’en trouvent réduites. » Ainsi est le constat de celui qui représenterait un homme politique refusant la réforme territoriale, la disparition programmée des petites communes. « Je combats des valeurs et ma première valeur est…le combat, avec liberté et indépendance. Il faut savoir servir l’Homme avec l’indépendance nationale, la liberté économique, la démocratie directe et la liberté d’expression. »

La France ne possède pas de pétrole, alors d’un point de vue économique il faut la laisser aller à ses idées. « Le volontarisme politique concernant la ré-industriation, l’esprit d’entreprendre aussi bien individuellement que collectivement doivent être liés. » Laïcité, famille sont des valeurs fortes. Il faut aussi que le peuple soit homogène dans toute sa diversité. « Concernant les représentants, ils doivent être sanctionnés en cas de manquement. La justice doit être indépendante, l’exécutif fort pour sept ans au pouvoir. » Du côté de l’éducation, un retour aux métiers manuels en remettant le maître au centre du système scolaire est important. « Il ne faut pas oublier de développer les pôles universitaires et d’accroître la recherche ». Au-delà des frontières, en terme de politique extérieur, il veut l’indépendance nationale face aux structures supranationales, les marchés compris. « Etre indépendant, c’est faire en toute circonstance la politique de la France dans l’intérêt des Français. Faire une Europe qui servira les intérêts de la France, respectueuse des peuples. Derrière son slogan « Pour la France, tout simplement ! », à quoi pense-t-il le matin se regardant dans le miroir ? «  Sarkozy ne parlait pas de miroir mais du fait de se raser le matin, ce que l’on peut faire éventuellement devant un miroir, je vous le concède. Les femmes et leur miroir… Bref, qu’est ce que je pourrais bien demander à mon miroir, mon beau miroir ? Qui est la plus belle ? C’est ainsi que débuta la guerre de Troie avec le rapt d’Hélène par Paris, cette guerre qui sépara irrémédiablement peut être Orient et Occident. Un interlocuteur me disait dernièrement qu’en politique nous nous devions de mettre l’amour de la Patrie devant toute chose, devant la femme que l’on aime donc. Ce n’est pas mon point de vue. Donc le matin, devant mon miroir, d’abord comme tous les matins, je pense à elle et ensuite je fais mon devoir, bien évidemment ! »

 

Source : à L’Encre de ma Plume…

NICOLAS 01

Commenter cet article