Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du RPF Nord Pas de Calais

Site de la Fédération RPF Nord Pas de Calais et des Fédérations 59 et 62

HISTOIRE DU RPF

Publié le 21 Février 2012 par rpf-nord

L’histoire du R.P.F

• En 1947, le général de Gaulle fonde le R.P.F. : Rassemblement du Peuple Français. Sans le dissoudre formellement, il le met en sommeil en 1953.

• De 1958 à 1974, les mouvements gaullistes abandonnent « Rassemblement » pour « Union » : U.N.R., U.D.T., U.D.Vème, U.D.R.

 

• En 1976, Jacques Chirac crée le RPR : Rassemblement pour la République, évidente référence au RPF. Parallèlement, les centristes s’emparent du « U » : U.D.F.

 

• En 1992, les anti-Maëstricht, se voulant héritiers du combat gaullien contre la C.E.D., cherchent à faire renaître le sigle prestigieux : le Rassemblement Citoyen Pour la France de Jean-Guy Dubois (R.C.P.F.) par exemple, ou le Référendum pour la France de Francis Choisel, créé pour réclamer la consultation des Français sur le traité, et qui s’est ensuite fondu dans le Rassemblement pour le Non de Philippe Séguin et Charles Pasqua.

 

• Cette même année, Nicolas Stoquer, qui appartient à cette sensibilité, imagine le premier de décliner R.P.F. en Rassemblement pour la France. A titre conservatoire, il dépose les statuts d’une association ainsi dénommée. Depuis cette date, il est le gardien vigilant et scrupuleux du bon usage de cette appellation.

 

• En 1993, Philippe de Villiers lance Combat Pour La France puis en 1994 le Mouvement pour la France.

 

• En 1998, Nicolas Stoquer autorise formellement un petit groupe de souverainistes sincères et authentiquement républicains, menés par Robert Potier, à fonder un mouvement politique reprenant l’appellation R.P.F.

 

• En 1999, lorsque Charles Pasqua lance son mouvement, Nicolas Stoquer, en accord avec Robert Potier, l’autorise formellement à reprendre à son tour l’héritage. L’un et l’autre rejoignent ce nouveau rassemblement, dont ils intègrent le conseil national. L’appellation officielle déposée par Charles Pasqua est cependant légèrement différente : R.P.F.-I.E., Rassemblement pour la France et l’Indépendance de l’Europe.

 

• Lorsque le R.P.F.-I.E. se met en sommeil, Robert Potier relance son mouvement avec l’accord de Nicolas Stoquer, puis transmet la présidence à Stéphane Buffetaut. En 2003, Jacques Myard lui succède et transforme le R.P.F. de Robert Potier en « Idée Française ». Il n’y a plus de R.P.F. excepté le R.P.F associatif créé en 1992 par Nicolas Stoquer.

 

• En 2002, le R.P.R. fusionne avec l’U.D.F. Les héritiers du gaullisme abandonnent le « R » et reviennent au « U » : U.M.P. Il n’y a plus ni R.P.R. ni Rassemblement.

• Aujourd’hui, le sigle R.P.F. reste le meilleur étendard sous lequel puissent s’unir ceux qui se réfèrent encore à l’idéal gaulliste et veulent en même temps mener le combat souverainiste. C’est pourquoi Nicolas Stoquer a décidé de le maintenir et de le pérenniser en acceptant d’assumer la présidence d’un nouveau R.P.F. dont il veut faire un mouvement pleinement engagé dans le combat électoral.

CDG.jpg

Commenter cet article