Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du RPF Nord Pas de Calais

Site de la Fédération RPF Nord Pas de Calais et des Fédérations 59 et 62

LES VIGILANTS

Publié le 11 Mars 2012 par rpf-nord

LES VIGILANTS !!!

Les radicaux ont donc, non sans difficultés, décidé de soutenir Nicolas Sarkozy. Et se sont trouvés par la même occasion une nouvelle raison d’exister, la vigilance ! Et c’est de cette dernière qu’il tire l’ombre d’une existence, de prétendre être des soutiens vigilants du candidat président. Des surveillants ; de la meute des vigilants de la persécution, l’avant-garde éclairée ! Des républicains qui ont fait de leur combat un véritable sacerdoce… Des matons de Panurge !

Saint Just de la République, Ils veillent…Veilleur de nuits, leurs messes basses sont dites très bassement. Et approuvées par le plus grand nombre !
Nicolas Sarkozy pourra certes non sans une certaine amertume constater que des soutiens lui manqueront à Villepinte pour un meeting qui s’annonçait de reconquête. Et dire que ces radicaux, il en sortit certains de l’anonymat pour en  faire des ministres, de leur chef un Premier Ministre d’un jour qui ne dut de ne pas réaliser son ambition qu’à une indélicatesse dont il a le secret. Mais enfin, ainsi est la politique qui n’a jamais rimé avec reconnaissance et cette ingratitude s’adresse à un expert en la matière, chiraquien de la première heure mais balladurien en 1995.

Enfin, c’est là pour l’anecdote. Qu’auraient ils pu finalement apporter politiquement d’autres que leurs égos étriqués ?  Le plus sérieux est finalement ce que l’on peut entrevoir derrière ces manœuvres toutes radicales, à savoir la fin d’un pacte qui liait les gaullistes et les centristes depuis 1958 et le début de la Vème République. Car si les radicaux valoisiens, avec un chef si versatile et inconséquent, ne tarderont pas à redevenir un parti croupion pouvant comme au bon vieux temps se réunir dans une cabine téléphonique, il risque fort de réapparaître à l’avenir, autour ou pas de François Bayrou, une structure centriste solide pivot d’un retour pour la France d’une IVème République de fin de vie.

Les torrents de haines qui se sont abattus dernièrement sur le député gaulliste Vanneste, le refus de la porte-parole du candidat Sarkozy de soutenir le Ministre de l’Intérieur après une remarque de ce dernier du plus grand bon sens sur les conséquences du vote des étrangers aux élections locales, pourraient bien être le prologue de ce divorce annoncé entre une droite sans complexe qui est bien décidée à reconquérir l’espace des valeurs nationales et patriotiques abandonnées à l’extrême droite depuis les années 80 et les nouveaux convertis à la religion de la vigilance Républicaine, vociférant et cultivant avec un art consommé l’intolérance de la tolérance. Et Nicolas Sarkozy de passer brusquement dans le « mauvais camp », accusé soudain de tentation frontiste par ceux  mêmes qui l’avaient encensé. Sans que bien évidemment on ne cherche un lien entre ses anciennes positions et les actuelles, entre le plat enthousiasme d’antan et l’immaculée réprobation d’aujourd’hui.

Dans cette recomposition politique qui s’annonce, le RPF va jouer à nouveau les premiers rôles. C’est dans la nature des choses.

Nicolas Stoquer

HPIM0003

Commenter cet article