Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du RPF Nord Pas de Calais

Site de la Fédération RPF Nord Pas de Calais et des Fédérations 59 et 62

voix du nord

Publié le 25 Mars 2012 par rpf-nord

Christian Vanneste, plus malin que l'UMP, se fait élire à la tête du RPF...

samedi 24.03.2012, 05:37 - La Voix du Nord

 

LE VISAGE DE L'ACTUALITÉ |

Savoureux. Ils avaient promis de le virer. Il leur avait répondu qu'il partirait de lui-même mais quand il le voudrait... C'est chose faite au... RPF. Ce parti « gaulliste », que l'on identifiait à l'accent du sud d'un Charles Pasqua, vient de tomber dans l'escarcelle d'un député nordiste. Lequel ? Mais de Christian Vanneste, évidemment, qui après le CNI a trouvé un nouveau point de chute. Ou l'art du rebond...

 

PAR  PATRICK SEGHI

tourcoing@lavoixdunord.fr PHOTO LA VOIX

 

Et voici Christian Vanneste, député sortant de la Xe circonscription, propulsé patron du RPF (Rassemblement pour la France) après une aventure au CNI (Centre national des indépendants). Accueilli à bras ouverts dans sa nouvelle famille politique, où il a été « élu à l'unanimité ». Missionné, le mot doit le faire rougir de plaisir, pour porter le « renouveau » de ce parti plutôt discret ces derniers temps et qui a hésité un temps à présenter son propre candidat, Nicolas Stoquer, à la présidentielle avant de renoncer. Cette page discrète est tournée et laisse la place au très remuant Christian Vanneste qui y trouve, au passage, une excellente occasion de rebondir dans le cadre des prochaines élections (lire en pages région). Chapeau. Le voici revenu au centre du débat un mois seulement après son « bannissement ».

Une place qu'il n'avait jamais vraiment quittée pour les personnes dont la mémoire a encore la capacité de remonter jusqu'aux dernières législatives, où il était alors candidat pour le CNI.

Déjà, on s'interroge sur tous les cas de figures possibles suscités par ce retour. Sur la solidité des liens fraternels mais « indépendants » comme le précise de suite Marc Philippe Daubresse, joint hier par téléphone alors qu'il accompagnait le président candidat à Valenciennes, entre les deux partis. Oui sur ces liens qui peuvent exister entre le RPF (fondé par Charles Pasqua) et l'UMP, ce parti qui a tiré un trait sur l'investiture de Christian Vanneste, l'a menacé d'exclusion mais sans engager de procédure à la suite du tollé provoqué par des propos faisant état « de la fameuse légende de la déportation des homosexuels... », lire nos éditions précédentes.

« Il n'est plus membre de l'UMP, c'est ce qui avait été décidé » complète Marc-Philippe Daubresse pour lequel « les choses sont clarifiées ». Vraiment ? D'abord le principal intéressé réfute pour la forme « je suis toujours à l'UMP ». Ensuite, il n'a toujours pas fait connaître sa décision sur sa participation aux législatives que l'on sent liée aux résultats de l'élection présidentielle. Si François Hollande l'emporte, résistera-t-il à se présenter comme recours à la vague rose qui suivra ? « A défendre ses valeurs » comme il le signale ? On présume que cela se fera sur la base d'une recomposition. Celle-ci se fera-t-elle au profit du député sortant aujourd'hui patron du RPF et très bien implanté ? « Il n'y a aura pas d'accord » assure Marc-Philippe Daubresse. « L'UMP a déjà investi Gérald Darmanin. Christian Vanneste ne se présentera pas contre son ami » ... Une lecture peut-être un peu rapide à l'approche d'un second tour incertain. De toute façon, Christian Vanneste a déjà gagné en prouvant d'ores et déjà qu'il est bien plus malin que l'UMP. •

CHRISTIAN VANNESTE 02-copie-1

 

 

Commenter cet article